Shiatsu

SPECIALISTE.jpg
24.jpeg

le Shiatsu est un art traditionnel japonais qui se pratique au sol, sur tatami et futon, ou sur chaise ergonomique de massage.

Le Shiatsu n'est pas à proprement parlé un massage, il consiste en des étirements et pressions avec la paume des mains ou les doigts (shiatsu=pression avec les doigts en japonais) sur les trajets des méridiens d’acupuncture afin de fluidifier l'énergie correspondant aux divers systèmes-organes du corps.

(voir interview ci-après)

textes officiels source ttps://www.syndicat-shiatsu.fr :

Le Shiatsu consiste en l'application de pressions rythmées  sur tout le corps, dans un but de rééquilibrage corporel et d'amélioration ou de maintient de la santé.

Le Shiatsu est l'une des 8 approches complémentaires citées dans la résolution A460075/97 du Parlement Européen, votée le 29/05/1997 en tant que "médecine non-conventionnelle Digne d'intérêt".

Le Shiatsu ne se substitue pas à la médecine occidentale, mais se présente comme un complément, il ne dispense pas d'un avis médical, sa pratique pouvant être contre-indiquée dans certaines situations.

Interview par Christelle Darrette, journaliste spécialisée dans les médecines douces.

 

photos Didier Formet. http://didier-formet-photographie.com

 

CD : Philippe, pouvez-vous nous dire en quoi consiste le Shiatsu ?

PG : Le Shiatsu est d’origine japonaise, et se traduit par « pression avec les doigts ». Il consiste en des pressions, des étirements, et a pour but de détendre le receveur, de libérer les tensions musculaires et articulaires,  de réduire les effets du stress, d’apaiser les émotions et de favoriser le lâcher-prise.

Les bénéfices sont multiples : meilleur sommeil, régulation de l’humeur et des émotions, moins de fatigue, amélioration des défenses de l’organisme etc.

CD : donc c’est du massage pour détendre les gens ?

PG : Bien-sûr on obtient de la détente. Mais le shiatsu a aussi pour but de faire circuler les énergies dans le corps et de les réguler.

Le Shiatsu n’est pas vraiment un massage à proprement parlé. Il se pratique sur chaise ergonomique de massage ou plus traditionnellement sur tatami et futon au sol, et consiste en des étirements et des pressions le long des méridiens d’acupuncture qui nous parcourent des pieds à la tête et sont en relation avec l’intérieur du corps. 

Tous nos organes ont des fonctions spécifiques et interagissent entre eux et influencent notre bien-être en notre état d'esprit au quotidien.

CD : Comment ça ?

PG : J’aime bien l’image d’un immeuble habité par plusieurs locataires (le foie, le cœur, les reins, les poumons etc).

Quand un locataire de l’immeuble ne va pas bien, ou est trop agité, il gêne les autres, et cela créé des troubles dans l’immeuble qui est notre corps. A cela s’ajoute le stress de la vie quotidienne, la mauvaise alimentation, la pollution de l’air, les émotions de chacun qui interagissent avec le fonctionnement du corps. Une séance de Shiatsu commence par un questionnement du praticien pour situer le receveur, car chaque personne est considérée comme un tout et vue d’une manière globale,  les douleurs ou la maladie pouvant avoir diverses causes.  Par un système de bilan que fait le praticien sur le dos ou le « hara » du receveur (son ventre), le praticien va orienter son travail par rapport à la personne qui reçoit le Shiatsu, et en travaillant sur la surface du corps, il va agir à l’intérieur en régulant les énergies de tel ou tel système d’organe, c’est en cela que le Shiatsu n’est pas que de la détente.

 

CD : C’est donc une histoire de circulation d’énergie dans les méridiens ?

PG : Oui, cet aspect des choses est important en effet bien que ce ne soit qu'un aspect des choses.

Un autre exemple que j’expose souvent à mes clients : imaginez un tuyau d’arrosage auquel vous feriez un nœud. Avant le nœud, l’eau s’accumule entre le robinet et le nœud, le tuyau gonfle car il est sous pression, alors qu’après le nœud, il n’y a plus d’eau dans le tuyau qui reste plat, et au final vous ne pouvez pas arroser vos fleurs. L’harmonisation des énergies passe par la régulation des méridiens.

​​​​​​CD :  A qui s’adresser pour recevoir un Shiatsu ?

PG : Les praticiens Shiatsu sont désormais de plus en plus nombreux, y compris à Dijon où j’officie, car le Shiatsu se démocratise. Mieux vaut s’adresser à un praticien détenteur du Titre Professionnel de Spécialiste en Shiatsu, inscrit au RNCP donc reconnu par l’Etat, avec le Syndicat des Professionnels du Shiatsu.

J’ai obtenu ce titre après 4 années d’études, aujourd’hui, le cycle d’études se fait en 3 ans.

shiatsu 10
shiatsu 11
shiatsu 12
shiatsu 08
shiatsu 16
shiatsu 14
shiatsu 33
shiatsu 07
shiatsu 04
shiatsu 13
shiatsu 21
shiatsu 05
shiatsu 17
shiatsu 18
shiatsu 19
shiatsu 01